Archives par étiquette : génogramme

le génogramme, au coeur de l’histoire familiale

exemple de génogramme

exemple de génogramme à la fin d’un travail

Une photo instantanée des relations familiales

Le génogramme est une cartographie subjective de l’histoire familiale et des relations. Il est construit à partir des informations et des souvenirs de la / des personnes présentes. C’est une représentation de la famille telle qu’elle est vécue au moment de la construction du génogramme.

Le génogramme peut être construit en quelques séances comme un travail de développement personnel, ou bien servir de fil conducteur d’un travail thérapeutique plus approfondi.

Des clefs de compréhension trans générationnelles

La représentation graphique permet de prendre du recul par rapport à son histoire, à sa famille. Elle permet de voir les relations de chacun par rapport aux autres. Elle peut faire apparaître des répétitions, des zones de secrets, des loyautés, des rôles attribués, des relations douloureuses ou ressourçantes, donner du sens à des situations spécifiques, confirmer des choix professionnels ou sentimentaux…

(re) devenir l’acteur et l’auteur de sa vie

Etape après étape, le travail autour du génogramme permet de s’interroger sur ce qui nous a construit, trouver sa place et de se projeter en fonction de ce qui nous anime, pour re devenir l’acteur et l’auteur de sa vie.

Voir aussi

qu’est ce que la thérapie familiale systémique ?

récit de vie, histoires de famille

 

Traumatisme et transgénérationnel

Peut-on hériter des traumatismes de ses ancêtres ? Se transmettent-ils autrement que par le dit ou non-dit familial ?

Une vidéo courte mais percutante ici :

Les traumatismes laissent une trace dans l’ADN

Un traumatisme psychologique dans l’enfance peut laisser une cicatrice génétique chez l’adulte. C’est ce qu’ont découvert une équipe de chercheurs genevois en examinant l’ADN d’adultes souffrants de troubles psychiatriques.

Et pour comprendre comment ça fonctionne en détail, une conférence là :

Peut-on souffrir des tragédies vécues par nos ancêtres ?

Comment le cerveau influence-t-il le comportement ? Les spermatozoïdes peuvent ils être modifiés par l’environnement et transmettre certains caractères acquis à travers les générations ?

Isabelle Mansuy, neurogénéticienne à l’université de Zürich et à l’école polytechnique fédérale de Zürich.

J’ai été soufflée de voir notamment que la trace ADN la plus importante est portée par la génération suivante alors même qu’elle n’a pas subi directement le traumatisme.

Ces découvertes scientifiques viennent confirmer l’importance du travail thérapeutique transgénérationnel : oui, on peut souffrir en héritage, et oui il est possible de s’en apaiser…