Qu’est-ce que la thérapie familiale systémique ?

Une approche familiale et globale

C’est une approche psychothérapeutique qui s’adresse à la famille (couple, avec ou sans enfants, ascendants, descendants, fratries…) contrairement aux approches qui se concentrent sur l’individu seul.

Favoriser le changement

Dans un cadre où chacun peut exprimer ses besoins et émotions, prendre en compte ceux des autres, elle mobilise les ressources de chacun dans l’objectif de favoriser le changement.

Ces relations qui font souffrir

La thérapie familiale systémique s’intéresse dans l’ici et maintenant au fonctionnement du groupe familial et aux interactions entre ses membres. Ce sont les relations qui font souffrir. Si explorer le passé s’avère parfois nécessaire, il ne s’y trouve pas de cause réductrice et fataliste à la souffrance actuelle des personnes en consultation.

Une approche globale aussi pour une personne individuelle

Il est tout à fait possible de suivre une thérapie systémique et familiale seul. La thérapie s’intéressera là aussi aux relations de la personne, au fonctionnement des groupes sociaux auxquels elle appartient. Elle a pour objectif également d’entendre les besoins, les émotions et mobiliser les compétences de la personne pour favoriser le changement.

Traumatisme et transgénérationnel

Peut-on hériter des traumatismes de ses ancêtres ? Se transmettent-ils autrement que par le dit ou non-dit familial ?

Une vidéo courte mais percutante ici :

Les traumatismes laissent une trace dans l’ADN

Un traumatisme psychologique dans l’enfance peut laisser une cicatrice génétique chez l’adulte. C’est ce qu’ont découvert une équipe de chercheurs genevois en examinant l’ADN d’adultes souffrants de troubles psychiatriques.

Et pour comprendre comment ça fonctionne en détail, une conférence là :

Peut-on souffrir des tragédies vécues par nos ancêtres ?

Comment le cerveau influence-t-il le comportement ? Les spermatozoïdes peuvent ils être modifiés par l’environnement et transmettre certains caractères acquis à travers les générations ?

Isabelle Mansuy, neurogénéticienne à l’université de Zürich et à l’école polytechnique fédérale de Zürich.

J’ai été soufflée de voir notamment que la trace ADN la plus importante est portée par la génération suivante alors même qu’elle n’a pas subi directement le traumatisme.

Ces découvertes scientifiques viennent confirmer l’importance du travail thérapeutique transgénérationnel : oui, on peut souffrir en héritage, et oui il est possible de s’en apaiser…